DU RIFIFI A L’ADFI !

Nov 1, 2014 by

« Le Roi est mort, vive le Roi »

Le dernier article faisait mention de l’avis de décès de l’ADFI du Nord/Pas-de-Calais. Mais, tout comme l’Hydre dont les têtes repoussent au fur et à mesure qu’on les coupe, cette structure renaît sous un nouveau masque. « Masque » est le mot exact car les visages qui se cachent derrière cette façade ne changent pas et nous retrouvons notamment, en qualité de présidente d’une nouvelle association, l’incontournable Charline Delporte. Association qui n’hésite pas à s’auto-attribuer une compétence nationale face à « l’emprise sectaire ». Humilité et modestie  garanties.

Le Pays des Ch’tis prend des allures de Far-West, visiblement le torchon brûle entre la structure nordiste et le siège national de l’UNADFI situé plus au sud. Une nouvelle guerre de Sécession est engagée entre le Nord et le Sud, à moins que le conflit soit purement local et s’apparente plutôt à « règlement de compte à OK Corral » entre responsables associatifs. Tous les personnages célèbres

rififi_adfi_2du Far-West sont représentés :

  • Calamity Jane (Charline Delporte) qui, dès le début de la guerre de Sécession, semble avoir emporté une partie du butin de l’ADFI Nord : le logo, les locaux…
  • Ma Dalton (Catherine Picard) qui, en qualité de présidente de l’Unadfi, n’apprécie guère l’attitude du Nord. Heureusement que Ma Dalton conserve un bon encadrement avec Joe, William, Jack et Averell
  • Sitting-Bull alias Serge Blisko, (traduction : Taureau assis) qui a suffisamment à faire avec les tribus rebelles des banlieues qui s’engagent dans le Djihad. Guerre qui est sans commune mesure avec le harcèlement qui était mené depuis des décennies contre des tribus pacifiques : Témoins de Jéhovah, Scientologues, petites communautés… Et oui ! C’était la Belle Epoque, on pouvait taper, accuser, calomnier sans danger. Aujourd’hui l’ennemi est plus dangereux et on prend des précautions, ou plus exactement on évite de s’aventurer sur le sentier de la guerre.
  • Enfin le shérif Wyatt Earp (Georges Fenech), qui devant cette nouvelle situation, s’est exclamé sur les ondes d’Europe 1 « que tout fout le camp ». D’où sa reconversion toute récente en… avocat défenseur des libertés individuelles. Une nouvelle vie pour notre héros qui désormais devrait défendre la liberté de conscience, la liberté de culte, la liberté des choix thérapeutiques… Ne riez pas ! Mais avouez : « que tout fout le camp ».

rififi_adfi_3Cette nouvelle donne conduit à se remettre en cause. Comment s’adapter à ce profond changement du paysage français. Nous attendions de grandes réformes pour redresser la France, mais à ce point, il y a de quoi s’y perdre.

Que faire :

  • Se réfugier dans l’alcool comme Doc Holliday. Non, c’est contraire à mon mode de vie
  • Basculer dans la rébellion comme Jesse James. Non, c’est contraire à mon enseignement
  • Prendre un chariot, et comme les pionniers, partir vers d’autres cieux. Non, on est pas si mal en France malgré ces quelques liberticides et sectophobes prudents. Avec la montée des extrémistes, tous ces Don Quichotte sont en « mode veilleuse ». Ces derniers ont cessé d’être dangereux.
  • Finalement, je pense que je vais retourner aux vraies valeurs : la nature, la forêt, les grands espaces… Choix qu’avaient fait Daniel Boone et Davy Crockett. Loin de toute cette agitation stérile, Candide avait vu juste : « il faut cultiver notre jardin » rififi_adfi_4

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer