France : entre la division des politiques et l’union sacrée du peuple

Jan 11, 2016 by

union_sacreeLes deux drames des 7 janvier et 13 novembre 2015 ont profondément ébranlé la société française. Qui pourrait le nier ?

La classe politique poursuit, dans la division la plus complète, la gestion de ses conflits d’intérêts, sa préparation des élections pour lesquelles la moitié des électeurs se désintéresse totalement (du moins ceux qui sont inscrits sur les listes car sur ce point les statistiques concernant les personnes qui sont totalement absentes du jeu politique sont très… pudiques).

Dans le même temps, et de façon plus réaliste et réactive, la population s’est mobilisée. Elle est traversée par une onde souterraine perceptible, comme pour un tremblement de terre, par des signes avant coureurs. A terme, cet élan collectif pourrait s’exprimer de façon beaucoup plus directe pour les élus, les institutions, les pouvoirs publics.

Les signes avant-coureurs

Dès l’attentat contre Charlie Hebdo, le peuple français a répondu massivement « présent ». Les grands rassemblements du dimanche 11 janvier 2015 en sont la preuve éclatante. Cette mobilisation, un an après, est toujours aussi présente et active. Les Français ainsi que toutes les personnes résident sur le territoire national, ont compris que le Pays était gangrené, et que les terroristes qui sont infiltrés dans la population sont autant de bombes à retardement susceptibles de faire des victimes n’importe où, n’importe quand. Le danger est permanent.

Il s’ensuit un certain ressentiment vis à vis de l’Etat qui depuis 20 ans a honteusement :

  • Occulté, voire camouflé le danger grandissant du terrorisme
  • fait diversion avec le « non-problème » des sectes. Ces dernières, en vingt ans, n’ont jamais commis d’actes violents
  • déclaré des guerres extérieures sans prendre de dispositions élémentaires pour assurer la sécurité intérieure
  • réduit dans des proportions importantes, alors que la criminalité et le danger terroriste montaient, les effectifs de la police, de la gendarmerie et de l’armée
  • et donné un spectacle lamentable quant à sa compétence pour régler tous les problèmes actuels

Un Etat n’a pas le droit de faire preuve d’une telle imprévoyance.

La population a réagi à tous les niveaux : collectivement et individuellement :

  • les musulmans de France se joignent aux manifestations dénonçant les actes terroristes, organisent des « opérations portes ouvertes » pour faire découvrir les mosquées. Certains ont même assuré, de façon symbolique, la protection de messes de Noël qui se tenaient dans des églises de la chrétienté
  • un grand mouvement de sympathie et de reconnaissance s’exprime pour les forces de l’ordre. Le citoyen a très bien compris que ces dernières assurent leur protection et constituent, avec des moyens insuffisants, le dernier rempart à la déferlante terroriste
  • Des actions courageuses, pour combattre la criminalité des rues, sont relevées sur tout le territoire. Ainsi, la semaine dernière, à Marseille, des passants sont intervenus lors de l’agression d’une femme âgée et ont appréhendé le délinquant. A Ajaccio, mis à part les opportunistes qui ont clamé des slogans racistes, des centaines de personnes sont descendues dans la rue pour dénoncer les voies de fait commises sur des pompiers lors d’un véritable guet-apens…

De tels mouvements populaires et spontanés font partie de l’histoire du peuple français :

  • La grève générale déclenchée en 1936 lors de l’arrivée du Front Populaire au Gouvernement,
  • Les journées d’août 1944 et la Libération de Paris avec l’arrivée de la 2è DB du général Leclerc qui était, rappelons-le, constituée de Français, mais aussi de républicains Espagnols, de Grecs, de Britanniques, d’Américains, d’Algériens, de Marocains, de Tunisiens…
  • Et comment ne pas oublier les chaudes journées de mai 1968 qui ont surpris les syndicats, les partis politiques et le gouvernement de l’époque. Toujours, ce mouvement souterrain qui brutalement motive et fait exploser toute la population.

Le peuple Français est un peuple merveilleux car il a été enrichi par différentes couches de migrants : Juifs, Polonais, Arméniens, Italiens, Espagnols, Algériens, Marocains, Tunisiens, Africains, Arabes… Une véritable mosaïque dont le mélange alchimique est unique au monde et qui affirme haut et fort l’égalité des peuples et le rejet de toute discrimination raciale, ethnique, religieuse (il est vrai que la politique menée depuis quatre décennies à l’égard des minorités religieuses constitue, sur ce plan, un « gros point noir », une sérieuse entorse aux principes républicains. Mais, restons positifs, « ça c’était avant »…)

 

Le but poursuivi par DAESH

Les actes terroristes perpétrés par Daesh visent :

  • à créer un climat de terreur au sein de la population. Les Juifs étant les cibles prioritaires,
  • à déstabiliser l’Etat et les institutions,
  • à diviser les Français et à susciter une guerre civile entre les différentes composantes de la population. Nous avons une forte population d’origine maghrébine et arabe sur le territoire, beaucoup sont des Français.

Le traquenard tendu est visible, la stratégie est grossière, la tactique évidente. Et pourtant, notre société pourrait fort bien tomber dans le piège. Les idéologies basées sur la haine et la discrimination raciales n’ont jamais totalement disparu de notre sol. A chaque crise majeure elles reviennent au grand jour et avec plus de force (la déportation des Juifs sous Vichy en est la triste et dramatique illustration).

Leur résurgence aujourd’hui pourrait fort bien conduire au scénario catastrophe imaginé et poursuivi par les terroristes. Les partisans des idéologies racistes sont certes minoritaires, mais ils pourraient facilement voir leurs rangs grossir sous l’action des agressions, des dérapages qui alimentent notre quotidien.

Ce serait une véritable catastrophe nationale, un suicide collectif.

union_sacree1La démocratie, les libertés, le vivre ensemble sont des valeurs extrêmement fragiles. Il convient d’être vigilant et de ne jamais perdre de vue la devise républicaine : « Liberté, égalité, fraternité ». C’est le combat de tous les hommes et femmes vivant dans ce Pays, c’est un combat de tous les instants

L’Union sacrée évoquée dans le titre de cet article transcende tous les clivages politiques, ethniques, religieux, philosophiques, sociaux… C’est la réponse qui s’impose face au terroriste.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer