France « Ses » sectes…et le terrorisme islamiste

cp_2La France a toujours déploré des attentats sur son territoire : guerre d’Algérie avec le FLN et l’OAS, Al Qaïda…

Cependant, l’année 2015 correspond à une escalade dans la violence, la barbarie, l’odieux.

Du 7 au 9 janvier, les assassinats commis au siège de Charlie Hebdo, dans la rue et au Hyper Cacher font 17 victimes. Le 13 novembre, le Bataclan et plusieurs terrasses de cafés parisiens déplorent 130 morts. Le 13 juin un commandant de police et de sa compagne sont sauvagement assassinés à leur domicile de Magnanville (Yvelines). Le 26 juin, l’attentat de Saint Quentin Fallavier coûte la vie à un chef d’entreprise.

Le 14 juillet à Nice, le jour de la fête nationale, des dizaines de personnes dont de nombreux enfants sont fauchés par un camion conduit par un fanatique. 85 autorisations d’inhumer ont été délivrées.

Le 26 juillet un prêtre qui officiait dans son église de Saint-Etiennedu- Rouvray est égorgé. Ces rappels sont loin d’être exhaustifs.

Daesh, qui se considère en guerre avec la France, a revendiqué ces attentats.La France et ses dirigeants, dans un premier temps, sont frappés de stupeur. Pourtant, nous le verrons, avec un minimum de discernement et de bon sens il était possible d’anticiper cette montée du terrorisme.

L’Etat d’urgence est déclaré, l’armée mobilisée pour assurer la sécurité interne, la police et la gendarmerie sollicitées au-delà du raisonnable. Malgré ce déploiement de forces, il se dégage un sentiment général d’impuissance mêlé d’une profonde colère.

Comment est-ce possible ? Depuis des décennies la France se gargarise, se vante au niveau mondial d’être à la tête de la lutte contre les sectes :

– reconnaissance d’utilité publique et financement public de l’association anti sectes l’UNADFI, – création d’un organisme d’Etat rattaché aux services du Premier ministre : la MIVILUDES (Mission interministérielle de lutte contre les dérives sectaires)

– mise en place d’une législation aux fins d’éradiquer les organisations qualifiées de sectaires (loi About-Picard du 12 juin 2001 sur « l’abus de faiblesse »)

– Création et financement au niveau européen d’une association anti sectes : la FECRIS (Fédération Européenne des Centres de Recherche et d’Information sur le Sectarisme).

– Constitution d’une police spécialisée en matière de dérives sectaires : la CAIMADES. – Formation sur le phénomène sectaire de fonctionnaires relevant des différents ministères (justice, éducation nationale, police…)…

– Multiplication de commissions parlementaires chargées d’enquêter sur les sectes, puis sur les « déviances sectaires »

Malgré cette débauche de moyens humains, juridiques, budgétaires, matériels, la France est présentement impuissante face au terrorisme islamiste qui peut assassiner, à l’endroit choisi et à tout moment. Les experts en matière de sectes jettent l’éponge et déclarent, en guise d’action, « qu’il faudra vivre avec la menace terroriste ». Déclarations aussi pathétiques qu’inadaptées à la présente situation. – Est-ce l’échec de toute la politique anti sectes menée depuis des décennies ?

– Les pouvoirs publics se seraient-ils trompés de cibles quant au choix des mouvements visés ? – Le danger présenté par l’Islamisme aurait-il été minimisé ? Traité à la légère ? Voire complètement oublié ?

– La France est-elle vraiment à la pointe de la lutte anti sectes où, tout comme Don Quichotte, n’a-t-elle finalement poursuivi que des dragons imaginaires, des moulins à vent ?  – Un état de cécité est-il à déplorer ?

Dans l’affirmative a-t-il été le fait d’un gouvernement ou de tous les gouvernements successifs depuis la fin des années 70 ? – Cet aveuglement général a-t-il bénéficié de la complicité des médias ? De l’institution judiciaire ? Du Parlement ? – Est-Il possible de parler « d’omerta » ?

– La principale victime n’est-elle pas la population elle même, dans toutes ses composantes (chrétiens, musulmans, athées…) ?

Ce livre se propose de retracer ce qui s’appelle « La chronique d’un drame annoncé » (Partie 1). Un bilan de la politique menée depuis des décennies sera réalisé. Il s’achèvera sur de modestes propositions (Partie 2)

A l’origine, le livre annoncé était destiné exclusivement aux dizaines de milliers de visiteurs du présent blog (plus de cent mille visiteurs annuels) et  du site « CAP-LC ».

La reconnaissance internationale de l’action de CAP-LC, qui est désormais une ONG accréditée auprès de l’ONU, se traduit par une audience internationale.

Par voie de conséquence, l’association ARAMIS enregistre une forte demande en provenance de l’étranger. Les bons de commande du livre parviennent en grand nombre de Suisse, Belgique, Grande Bretagne, Québec, Etats-Unis, Allemagne, Pays francophones d’Afrique…

Cet afflux de commandes nécessite une adaptation rapide du circuit de distribution qui comprendra deux volets :

1 ARAMIS distribue une version papier du livre de lancement

« France « Ses » sectes…et le terrorisme islamiste »

« chronique de drames annoncés »

Ce livre ne sera jamais disponible en librairie et de ce fait ne comporte aucun numéro ISBN

Pour se le procurer il suffit de retourner le bon de commande

Versions numérique et papier du livre

« La France et le terrorisme islamiste L’erreur des politiques »

Distribué par lulu.com (pilote de cette opération)

et sur : Amazon, Barnes et Noble, Kindle, iBooks, Nook, Ingram…

Ce livre a un numéro ISBN ce qui explique la légère modification du titre afin d’éviter  toute confusion au niveau du dépôt légal à la Bibliothèque nationale.

Le contenu est quasi identique. Une seule page consacrée au drame des Harkis a été ajoutée (elle avait été zappée lors du premier tirage pour des raisons incompréhensibles).

egalement-disponible-sur-amazonbarnes